Phoque you ?! La complainte du phoque robot en maison de retraite…

images-4

Par bonheur, j’ai connu mes arrière grand-parents maternels jusqu’à leur décès, survenu à plus de 90 ans : chaque jour, mon arrière grand père donnait rendez-vous à ses copains pour jouer aux cartes, filait pêcher à la ligne, cultivait son potager… De condition rurale modeste, ces derniers vécurent très entourés et j’ai le sentiment que leur vieillesse fut vraiment heureuse…

Dans la collection « Pratiques du champ social », un ouvrage a été consacré en 2007 à la question de l’isolement croissant des personnes âgées en France, tendance qui ne s’est pas inversée depuis. Les auteurs s’interrogeaient sur les causes et conséquences de ce phénomène : ils soulignaient  les enjeux de ce phénomène en terme de santé publique, tout en s’interrogeant sur la place que les sociétés libérales ET vieillissantes accordent aux générations les plus âgées, sur la conception contemporaine de la famille et des solidarités infra-générationnelles, guettées par une forme d’anomie, et sur la contribution ou le désengagement de l’Etat à ce qui relève d’un enjeu de service public… Sur fond de réduction des déficits publics – 3 milliards d’économie programmés pour l’année 2016 dans le secteur hospitalier français (http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/02/28/comment-les-hopitaux-vont-devoir-economiser-3-milliards_4585324_1651302.html) -, les robots peuvent apparaître comme une solution efficace face à ce qui est présenté comme une nécessaire réduction de la masse salariale et par conséquent des emplois. L’exemple qui suit – un phoque en peluche bardé d’électronique supposé tenir compagnie aux personnes déficientes – laisse pourtant songeur : présenté comme une forme de progrès, il interroge – malgré son air de sympathique doudou en fourrure synthétique – sur la destruction du lien social, sur la structure de l’habitat urbain, sur l’éclatement des familles, sur la disparition progressive des services de proximité, remplacés par des services en ligne dont il n’est pas sûr qu’ils répondent à la demande « en humanité » des personnes concernées. On me rétorquera qu’un phoque, c’est bien mieux que rien… C’est bien là où se situe le problème…

Qui est PARO?

PARO est un robot socio-pédagogique utilisé en atelier d’animation et en thérapie relationnelle individuelle pour les malades atteints de troubles du comportement et de la communication. Développé dès 1993 pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et troubles apparentés, le phoque PARO a été tout d’abord commercialisé au Japon en 2005, puis aux Etats-Unis en 2009 (Certification FDA en tant que robot thérapeutique). A ce jour, 3000 PARO aident des résidents et patients dans des établissements de soins de 30 pays. En Europe, PARO est fortement présent dans les pays Scandinaves (plus de 300) et en Allemagne (plus de 100), ainsi qu’en Italie et en Suisse. A travers la nouvelle distribution en France par Inno3Med, la France rejoint enfin la communauté internationale de PARO et complète ses options de thérapie non-médicamenteuse.

Téléchargez la brochure du PARO

Vous souhaitez rejoindre la communauté PARO ? Contactez nous : contact@inno3med.fr ou bien appelez le 09 53 50 59 78

Pourquoi un phoque ?

Avoir choisi un phoque n’est pas anodin. Tout d’abord, les traits de cet animal (forme, fourrure, sons émis) inspirent confiance à travers une certaine innocence, alors que des animaux domestiques (type chien ou chat) peuvent pour certain être rattachés à des risques de griffure ou de morsure. Ensuite, peu de personnes sont familières avec la démarche des phoques et leurs caractéristiques physiques, ce qui a permis d’adapter PARO en accentuant certains traits qui joueront un rôle prépondérant dans la communication non-verbale avec les malades : les yeux ont été agrandis (élément central de communication), la bouche a été affinée pour être moins agressive, la tête a été arrondie et les mouvements étudiés pour être de faible amplitude et non agressifs, le tout afin de maximiser le capital confiance et le potentiel vecteur communication de PARO. Enfin, adapter sous forme robotique la démarche d’un animal familier, donc reconnue de tous, pourrait mener à des comparaisons anxiogènes entre le réel et l’automate. Un phoque comme PARO amène au contraire la curiosité et stimule l’éveil des malades, et sa forme réconfortante permet notamment aux malades de le serrer dans leurs bras sans appréhension

Nous remercions le Pr Patrizia Marti, Université de Sienne – Italie – qui nous accorde la diffusion de cette vidéo, prise lors de son étude sur le robot PARO

 PARO : un concentré de technologie

Recouvert d’une fourrure bactéricide, PARO est équipé de 7 moteurs, qui lui permettent de bouger la tête (haut, bas, droite, gauche), cligner des yeux, remuer la queue et actionner ses deux nageoires latérales. Le son de sa voix provient d’un réel enregistrement de bébé phoque et la tête de PARO est renforcée en polycarbonate (utilisé pour les vitres pare-balles) afin d’assurer un niveau de robustesse en adéquation avec l’environnement d’utilisation de PARO.

Une douzaine de capteurs (toucher, positionnement, lumière) et 3 microphones (détection de la provenance du son par triangulation) renvoient des informations sur l’interaction avec le malade à un logiciel d’intelligence artificielle, qui adapte en conséquence les mouvements et l’intonation du PARO afin de fournir à chaque malade la meilleure stimulation cognitive possible. PARO peut donc communiquer au patient des émotions telle que la joie, la surprise ou le mécontentement.

PARO pèse 2,5kg, mesure 57 cm et est disponible en deux couleurs : blanc et jaune doré

Les autres avantages de PARO

PARO présente les avantages reconnus de la zoothérapie (baisse de la pression sanguine, du rythme cardiaque, de la tension musculaire, réduction du stress et de l’anxiété, prévention de dépression, augmentation de la confiance et des intéractions sociales, amélioration de la qualité de vie…) sans en apporter les inconvénients (anxiété due au risque de griffure ou morsure, allergies, hygiène, maltraitance éventuelle des animaux,…)

PARO, Le nouveau compagnon dans le parcours de soins de vos patients et résidents.

PS : Il semble tout de même que le cas Paro suscite quelques débats, notamment sur le lien entre usages de la robotique et politique néo-libérale, comme en témoigne le billet qui suit : http://conferencedestables.webnode.fr/news/des-phoques-en-peluche-pour-les-a%C3%AEnes-dans-les-chsld/

08/04/2012 23:10

La complainte du phoque en CHSLD
L’«humanisation» des soins passe par un robot, plaide le ministre Bolduc

La députée Carole Poirier se moquait ce matin en chambre de la gestion libérale des soins pour les aînés : «Depuis qu’ils sont là, ce qu’ils ont fait, c’est qu’ils ont [embauché] des clowns pour aider nos aînés!»

Le ministre de la Santé Yves Bolduc s’est indigné de cette critique et a répliqué par une anecdote : «Je voudrais dénoncer la situation. Elle a ri des activités qui se passent dans nos CHSLD. […] Si elle se donnait la peine d’aller visiter des CHSLD, on verrait qu’on a des activités […] je vais vous donner un exemple. Cette semaine, je suis allé dans un CHSLD, je suis allé à celui de Saint-Léonard-Saint-Michel, et on a vu des gens qui s’occupaient des personnes âgées. Entre autres, ils flattaient un phoque, qui est un phoque mécanique, et les gens appréciaient

Évidemment, le Salon bleu est resté interloqué, même les banquettes libérales. Dans le couloir par la suite, le ministre a expliqué que le phoque thérapeutique en question était une manière «d’humaniser les soins»! Un robot pour humaniser? On niera après ça qu’on entre en posthumanité...
Antoine Robitaille    4 avril 2012 16h01  Mots et maux de la politique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s